• Code obscur


                              Si seulement je pouvais oublier
                                Un seul instant qui je suis.
                              Ivre de vie, de joie, de passion,
                   Celà n'appartient désormais plus à mon courage.
                               Impossible d'en changer; alors
                                    Doucement je sombre
                                    Et lâche, je deviens...


  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Décembre 2007 à 22:31
    c'est si
    triste, on n'a pas le droit d'être triste le soir de Noël. Il faut prendre soin de l'enfant qui sommeil en nous. je te fais des bisous de réconfort. As-tu essayé le yoga et la méditation, ça aide beaucoup à effacer certaines choses qui restent ancrées dans le mental . bise et amitié.
    2
    Mercredi 26 Décembre 2007 à 13:23
    @ miss lili
    merci de ton soutien. j'ai deja fait de la sophrologie. et là, je suis à l'aikido. ça bouge un peu plus! mais ne t'inquiete pas, c un texte que j'ai écrit en aout dont j'ai retardé et hésité la publication. bizoux bonnes fetes
    3
    Dimanche 30 Décembre 2007 à 07:36
    ah
    ben , tu fais comme moi, mes textes tristes sont aussi de vieux textes...et c'est tant mieux pour toutes les deux alors...je te souhaite un bon dimanche, gros bisous
    4
    Dimanche 30 Décembre 2007 à 23:46
    Un souffle de vent
    pour un rayon de lune... à l'heure des bilans je viens te souhaiter de tourner cette page sur une belle et lisse face bien blanche où tu pourras poser tes mots et tes espoirs. Douce nuit et à bientôt.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :